Archives de la Lutherie - Mirecourt

Archives de la Lutherie Mirecourt

fonds 1Num177 - Fonds Jean Delprato

Correspondance profession... Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11 Image 12 Image 13 Image 14 Image 15 Image 16 Image 17 Image 18 Image 19 Image 20 image 01 image 02 image 01 image 02 image 03 image 01 image 02 image 03 image 04 image 01 image 02 image 01 image 02 image 01 image 02 image 03 image 01 image 02 image 03 image 04 image 01 image 02

Informations principales

Cote

1Num177

Description

Fonds Jean Delprato

Date(s)

  • 1921-1958 (Production)

Que décrit cette notice ?

fonds

Support matériel

Contexte de production et de conservation

Origine des documents

Delprato, Jean (1927-2001)

Notice biographique

Jean Delprato est le cinquième et dernier enfant de François Delprato. Celui-ci avait quitté Mirecourt après un apprentissage chez Thibouville pour s'installer à Paris, espérant alors travailler pour les plus grands. La vie d'un ouvrier luthier à Paris à la charnière du dix-neuvième et vingtième siècle n'est pas simple, presque misérable. Malgré les journées de travail bien remplies, François Delprato fait la rencontre de Laure Dumont, une jeune fille de 9 ans sa cadette. Ensemble, ils mettront au monde trois enfants : Robert, Marcel, Raymond et Raymonde. Les trois garçons suivront la trajectoire professionnelle de leur père, ils deviendront luthiers. François Delprato quitte ensuite son statut d'ouvrier en ouvrant son propre atelier avec un cousin mirecurtien : Eugène Marchand. Puis en 1914, la guerre éclate, le travail faiblit et emboîtant les pas d'Henri Français, François Delprato part pour New-York. Après quelques mois, toute la famille le rejoint et finit par s'installer à Chicago. Mais en 1919, après une adaptation ratée, il décide de retourner à Mirecourt. Il laisse de l'autre côté de l'atlantique son fils aîné alors apprenti luthier ; ce dernier ne reviendra plus en France. Après un échec à Strasbourg, il décide de s'installer à Toulouse en 1926, espérant pouvoir monter une affaire durable. Son second fils ne le suit pas : il a trouvé du travail comme archetier à Mirecourt. Sa femme et sa fille doivent le rejoindre dans le sud mais sur le chemin elle décède le 14 avril 1926. À peine avait-il acheté l'affaire toulousaine qu'il doit la vendre et retourner à Mirecourt auprès de sa fille. Quelques mois plus tard il fait la rencontre d'une veuve de guerre, Marie, elle lui donnera son dernier enfant. Jean naît rapidement dès le mois de juillet 1927. Marie et François, tout juste mariés, décident de s'installer non loin de Mirecourt, à Houécourt. En 1928, son troisième fils, tout juste marié, décide tenter sa chance aux États-Unis. Marcel, lui, abandonne la lutherie pour exercer plusieurs petits métiers. François continue la lutherie à façon jusqu'en 1934. Mais en 1940, à l'heure de choisir un métier à Jean, celui-ci déclare qu'il souhaite devenir luthier, son père décide alors d'assurer personnellement sa formation et reprend son activité avec son fils comme apprenti. Il décède en 1947. Son fils, Jean, exerce quelques années encore le métier de luthier chez Collin-Mézin. Mais le contexte économique difficile aura raison de sa vocation, il en trouvera une autre en devenant aide-soignant à l'hôpital psychiatrique de Mirecourt.

Histoire archivistique

Le fonds a été confié aux Archives départementales par Mme Jacqueline Delprato dans le cadre de la mission de collecte et de valorisation des archives de la lutherie. Cette dernière est organisée conjointement par le Musée de la Lutherie et de l'Archèterie françaises, les Amis du Vieux Mirecourt-Regain et les Archives départementales des Vosges. Le fonds a été numérisé et restitué à ses propriétaires. Il est consultable en ligne sur le site issu de cette mission de sauvegarde des archives de la lutherie.

Type d'acquisition dans les collections

Dépôt provisoire pour numérisation

Contenu

Présentation du contenu

Le fonds,contenant seulement quelques lettres familiales et un carnet de notes ayant appartenu à François Delprato, n'en est pas moins intéressant au regard de cette vie familiale tumultueuse. La correspondance aux accents d'apprentissage à distance entre les deux demi-frères après la mort de François Delprato est à mettre en évidence.

Évaluation, élimination et calendrier de conservation

Accroissements

Mode de classement

Accès et utilisation

Comment accéder aux originaux ?

Peut-on reproduire les originaux ?

Reproduction selon le règlement de la salle de lecture.

Langue des documents

  • français

Écriture des documents

Notes sur la langue et l'écriture

Caractéristiques matérielle et contraintes techniques

Instruments de recherche

Zone des sources complémentaires

Existence et lieu de conservation des originaux

Existence et lieu de conservation des copies

Unités de description associées

Descriptions reliés

Notes

Identifiant(s) alternatif(s)

Indexation nominative

Points d'accès sujets

Nom, Prénom

Informations sur cette notice

Identifiant de la description

Identifiant du service responsable de la description

Règles et/ou conventions utilisées

Niveau d'élaboration

Niveau de détail

Date(s) de rédaction

2015

Langue(s)

  • français

Écriture(s)

Sources

Zone des entrées

Sujets en relation

Personnes et organismes en relation

Tous droits d'utilisation et de réutilisation réservés aux Amis du Vieux Mirecourt-Regain - Conception STUDIO BS