Archives de la Lutherie - Mirecourt

Archives de la Lutherie Mirecourt

Gérôme frères

Informations principales

Type d'entité

Collectivité

Nom

Gérôme frères

Forme(s) parallèle(s) du nom

Forme(s) du nom normalisée(s) selon d'autres conventions

Autre(s) nom(s)

  • Atelier Gérôme
  • René Gérôme

Numéro d'immatriculation des collectivités

Informations sur l'entité

Dates d'existence

1892-1994

Histoire

En 1892, Louis Gérôme quitte la ville de Paris et s'installe à Mattaincourt pour y fabriquer des mandolines. Mais les débuts ne sont pas linéaires, après cette première expérience, Louis Gérôme tente de créer une usine à Pont-lès-Bonfays près de Dompaire, mais l'expérience est de courte durée et Louis Gérôme finit par revenir à Mattaincourt après la Première Guerre mondiale. Son fils, René, reprend l'affaire au début des années 1920 et s'installe au Quai Le Breuil à Mirecourt. Comme beaucoup de jeunes mirecurtiens, il effectue son apprentissage chez Laberte et Magnié, alors la plus grosse fabrique française de violons et d'instruments à cordes. Mais c'est bien aux côtés de son père qu'il apprend à fabriquer les mandolines rondes. À son compte, il fera évoluer la production vers les guitares simples, jazz et hawaïennes, mais aussi banjo, balalaïka et ukulélé. Il prend finalement sa retraite en 1967 à l'âge de 82 ans. Il décède en 1968 tandis que trois de ces fils (Lucien, le plus jeune, André et René-Camille) reprennent l'affaire. Ils continuent à faire évoluer l'entreprise en décidant de vendre directement leur production aux musiciens. Finalement en 1975, cent pour cent de leurs instruments sont vendus de la main du luthier à la main du musicien. Ils se lancent aussi dans la promotion de leur artisanat en participant à de multiples foires-expositions et salons à travers la Lorraine, la France et l'Europe. Des visites de leur atelier sont organisées, ils se font, petit à petit, un nom dans le monde de la lutherie alors même que les facteurs de guitares souffraient d'un manque de reconnaissance auprès de la corporation des luthiers du quatuor. Des concertistes de renom jouent leurs instruments et les commandes ne manquent pas pour les trois frères qui ont su évoluer et adapter leur offre à une demande de plus en plus confidentielle. Dernier hommage à une carrière bien remplie : une de leur guitare fabriquée sous l'étiquette de Couesnon est jouée par Brassens au début de sa carrière, les reproductions de cette guitare légendaire rempliront les derniers cahiers de commande de l'atelier Gérôme frères. L'histoire ne se termine pas à la retraite de Lucien : son successeur Philippe Moneret va faire vivre, quelques années encore, l'atelier du Quai Le Breuil avant d'en ouvrir un nouveau au centre de Mirecourt. L'atelier Gérôme, quant à lui n'a pas pris sa retraite puisqu'il est aujourd'hui l'atelier d'exposition du Musée de la lutherie et de l'archèterie françaises.

Lieux

Mattaincourt (Vosges, France) ; Pont-lès-Bonfays (Vosges, France) ; Mirecourt (Vosges, France)

Statut juridique

Professions / Activités

Fabricant de guitares et de mandolines.

Textes de référence

Organisation interne/Généalogie

Contexte général

Liens avec d'autres personnes

Relation avec une autre entité

Gerome Famille

Identifiant de l'entité associée

Relation

hiérarchique

Formulation de la relation

Gerome Famille Contrôles Gérôme frères

Dates de la relation

Description de la relation

Relation avec une autre entité

Gérôme, Louis

Identifiant de l'entité associée

Relation

temporelle

Formulation de la relation

Gérôme, Louis est le prédécesseur de Gérôme frères

Dates de la relation

Description de la relation

Zone du contrôle

Identifiant de la description

Identifiant du service responsable de la description

Règles et/ou conventions utilisées

Niveau d'élaboration

Niveau de détail

Dates de production, de révision et de suppression

Langue(s)

Écriture(s)

Sources

Notes relatives à la mise à jour de la notice

Tous droits d'utilisation et de réutilisation réservés aux Amis du Vieux Mirecourt-Regain - Conception STUDIO BS